Logo Broichessac

Question d’histoire

Le Tertre de Brissac (1825 – 1914)

 

 

 

Le Tertre de Brissac (1825 – 1914)

L’obstacle de Brissac sur la route départementale n° 2 Montreuil-Bellay – Angers est enfin sur le point d’être levé quand, le 29 décembre 1824, débutent les travaux de construction des rampes qui permettront de gravir le tertre de la ville selon les ordres de l’ingénieur en chef du département, Romain-Marie Derrien, et suivant les plans de son subordonné Pierre-Jacques Bétourné1. Les Ponts-et-Chaussées ne prennent en charge que la route qui serpente au milieu d’une pente qui reste abrupte et rocailleuse. Il appartient à la commune d’intégrer cette pente au noyau urbain historique.

La ville pense immédiatement à tirer profit des espaces qui bordent cette nouvelle route pour son embellissement et pour stimuler son économie2. Le défi pour la commune est de trouver l’argent pour réaliser les travaux : plusieurs murs, deux escaliers et trois places sont à construire. Il faudra tout le siècle pour aboutir, et même au-delà. C’est l’histoire de cet aménagement que nous cherchons à restituer grâce essentiellement aux archives de la ville, à celles du département, où se trouve aussi le fonds du duché de Brissac…

 

Marcel Grandière

 

Le Tertre de Brissac (1825 – 1914)