Logo Broichessac

Question d’histoire

Construction, reconstruction et restauration de l’église Saint-Alman et de la cure de Quincé 1743 - 1756

 

Société d’Histoire de Brissac et de Quincé

 

Construction, reconstruction et restauration

de l’église Saint-Alman et de la cure de Quincé 1743 – 1756

 

L’objectif de cette étude est de comprendre dans quel état se trouvent l’église Saint-Alman de Quincé et les bâtiments presbytéraux de cette paroisse quand, en 1742, arrive un nouveau curé, Gabriel Vallée, et comment, lui et son successeur, François de Maussabré, parviennent à entreprendre les travaux de restauration que nécessite la situation calamiteuse de ce bénéfice paroissial. Le cas spécifique de Quincé pose la question des bâtiments paroissiaux en général : par exemple, le presbytère de Saint-Vincent de Brissac finit par s’écrouler au début des années 1780, et ne fut reconstruit qu’après beaucoup de discussions et de négociations 1. La remise en état de Saint-Alman met aussi en lumière les longues et coûteuses procédures qui régissent les biens des paroisses sous l’Ancien Régime.

Pour ce faire, nous avons essentiellement un dossier d’actes juridiques issus des actions entreprises devant la sénéchaussée d’Angers, tribunal du roi, et des actes des assemblées des habitants rédigés par un notaire, comme la législation l’exige. Ces documents se situent entre 1743 et 1756, cette dernière date étant celle de la réception des travaux. Les deux curés qui ont œuvré à la remise en ordre des bâtiments sont Gabriel Vallée (né à Brissac en 1700, curé de 1742 à 1753) et François de Maussabré (né à Villablin, paroisse de Pellevoisin, dans le Berry, en 1723), curé de Quincé de 1753 à 1776 2.

page15image32072

Marcel Grandière, Monique Bondu, Roger Lambert (avec l’aide de Bernard Faure, Claude Chouasnet)

Novembre  2020

Construction, reconstruction et restauration de l’église Saint-Alman et de la cure de Quincé 1743 - 1756